L’Union européenne, la France, d’autres pays dans le monde et certaines villes se sont engagés à atteindre la neutralité carbone en 2050 (zéro émission nette). Cela suppose une réduction massive des émissions de gaz à effet de serre (GES) et dans tous les secteurs d’activités, mais aussi le maintien et le développement de puits de carbone, naturels (forêts, sols, océans) ou artificiels (technologies de capture et stockage du carbone), afin d’absorber les émissions en surplus. Face à l’urgence, comment agir de manière rapide et radicale pour atteindre la neutralité carbone? Quelles sont les échelles d’actions pertinentes (locale, nationale ou globale, organisationnelle ou territoriale etc.) ? De quels moyens disposons-nous en France à l’échelle des territoires (SRADDET, PCAET, SCOT, PLU, contrats territoriaux, …) ? Quel rôle pour les collectivités territoriales pour inciter les secteurs de l'énergie, de la mobilité, de la construction, l'agriculture ou encore de la finance à prendre leur part de responsabilité ? Comment mettre en œuvre dès maintenant les mesures pour atteindre d’ici 20 à 30 ans la ville zéro carbone ? Comment penser la répartition des responsabilités entre collectivités, entreprises et citoyenconsommateur ?

Un groupe de travail, composé de collectivités locales, de syndicats d’énergie, d’entreprises, d’associations et de scientifiques travaillera pour les 2 ans à venir à la définition d’un référentiel (cadre méthodologique), assorti d’une boite à outils opérationnelle. Ce cadre vise à identifier les leviers techniques et méthodologiques qui permettrait aux territoires de se placer dans une trajectoire de neutralité. Il répond aux objectifs nationaux et européens, tant sur la réduction massive des émissions de gaz à effet de serre (sobriété énergétique, décarbonation de l’énergie, des transports, du bâtiment, de l’industrie et de l’agriculture) que sur la capacité du territoire à capter et séquestrer le carbone (puits naturels et technologiques).

 

  • Lancement d’un groupe de travail multiacteurs
  • Publication d’une note « Du local au global, quelles articulations pour atteindre la neutralité carbone ? »
  • Publication d’un référentiel territorial sur la neutralité carbone
  • Lancement de la boîte à outils
  • Colloque « Neutralité carbone, une responsabilité territoriale »

 

Etude de cas

Les villes « zéro carbone »

Le réchauffement climatique continue de battre tous les records, et l’ouest de la France n’est pas épargné. Selon les différents scénarios du GIEC, les vagues de froid devraient devenir de plus en plus rares, tandis que les épisodes de grande chaleur, voire de canicule, pourraient se multiplier. Des phénomènes climatiques extrêmes, soudains et violents, sont également à prévoir dans nos régions, comme nous l’a malheureusement rappelé Xynthia en 2010. Ainsi, face à cette réalité, il est aujourd’hui nécessaire de se préparer à « agir autrement ».

Comment identifier et évaluer son exposition aux changements climatiques (Risk screening)? Comment rendre son territoire et son organisation résilients ? Quelles sont les mesures d’adaptation appropriées ? Comment développer une culture du risque climatique auprès de la population et des salariés ? Voici quelques-unes des questions qui seront abordées par le Comité 21 sur la période 2020-2021, lors du forum régional annuel, qui sera organisé en partenariat avec le Conseil régional, l’ADEME et la DREAL.

  • Forum régional sur le climat, qui se tient chaque année en novembre et dont l’objectif est de partager l’état des connaissances scientifiques (en lien avec le groupe régional d’experts), de mettre en avant les solutions existantes (outils et bonnes pratiques) et de renforcer l’implication des acteurs régionaux. Plusieurs ateliers participatifs seront proposés lors de cet événement. 

Le Comité 21 publiera tout au long de l’année des études de cas, décrivant les actions d’adaptation aux changements climatiques