La référence au développement durable, comme principe directeur des politiques publiques, est désormais affichée tant au niveau de l’État que dans les collectivités territoriales et les entreprises. Cette orientation doit se traduire par la recherche permanente d’une plus grande cohérence entre les objectifs de développement, le respect de l’environnement et l’équité des rapports humains. Mais n’y a-t-il pas une contradiction entre cette volonté générale, largement mise en avant par les ODD, et l’idée tout aussi répandue de compétitivité des territoires ? Car l’idée même de compétition suppose des gagnants et des perdants. Comment passer de la compétition à la coopération ? Quel périmètre pour quelle coopération et pour quels bénéfices ? Comment dépasser les logiques d’opposition entre territoires (urbainpérirubain-rural) et entre acteurs (collectivités-entreprises) ? Comment structurer un dialogue plutôt que de fixer de manière rigide les responsabilités de chacun ? Comment assurer la réciprocité des engagements pris à l’échelle d’un territoire ? Comment passer à une transformation durable des territoires en s'appuyant sur la coopération décentralisée ? Voici quelques-unes des questions abordées par le Comité 21 dans les deux prochaines années.
En 2020, l’ambition est de réinterroger les interdépendances et les coopérations existantes entre les territoires à l’heure des transformations économique, environnementale, sociale et démocratique, en sollicitant le regard croisé d’élus locaux et d’universitaires reconnus. En 2021, le Comité 21 s’interrogera sur la place des acteurs locaux (citoyens, entreprises, associations, …) dans la gouvernance des territoires.

  • Lancement d’un groupe de travail multi-acteurs
  • Débat « Quelles interdépendances et quelles coopérations selon les territoires à l'heure de la transformation ?»
  • Note de recommandations, assortie d'un benchmark « L’alliance des territoires pour relever le défi des transformations »
  • Organisation d’un 2ème débat organisé en région « Quelle place des acteurs locaux (citoyens, entreprises, associations) dans la gouvernance des territoires ? »
  • Publication d’une note de recommandations assortie d’un benchmark « Nouvelles formes de gouvernance entre les acteurs du territoire au service des transformations » 

Si l’urbanisation n’est pas un phénomène récent, elle présente aujourd’hui des caractéristiques nouvelles et une ampleur inégalée dans l’ouest de la France. Conséquence d’un fort dynamisme démographique, conjugué à un habitat dispersé et à une surreprésentation de l’habitat individuel (mitage du territoire), les paysages régionaux connaissent ces dernières années une artificialisation rapide. Les villes s’étalent et deviennent plus consommatrices d’énergie, de réseaux et d’espace. A cela vient s’ajouter une explosion des déplacements. Pour réduire ces impacts négatifs, experts et citoyens s’accordent : il faut repenser le territoire dans son ensemble, mais également inventer d'autres modes de vie, de nouvelles façons d'habiter, de se déplacer, de consommer ou encore de travailler.
Comment penser la ville de demain? Quels sont les principaux défis à relever? Quels sont ou seront les nouvelles manières de construire et d’aménager les espaces urbains ? Comment garantir un développement équilibré, conciliant les impératifs sociaux, économiques et écologiques ? Quelle place pour la transition énergétique? Quelle résilience urbaine face aux changements climatiques? Comment relever le défi de la mobilité durable? Comment réintroduire la nature dans les projets d’aménagement ? Quel lien entre les politiques d’aménagement et la santé des habitants? Voici quelques-unes des questions qui seront abordées par le Comité 21 sur la période 2020-2021.

Ateliers participatifs

  • « Agir pour un urbanisme favorable à la santé »
  • « Ensemble, réinventons la mobilité »
  • « Smart cities, smart villages: penser le territoire intelligemment »
  • « La ville de demain : entre densité et intensité? »
  • « Agriculture urbaine: nourrir la ville de demain »
  • « Réversibilité des aménagements : la ville caméléon »

Etudes de cas 

  • Des déchets aux matériaux, repenser la construction
  • La ville zéro déchets, c’est possible?
  • Energie Sprong et autres : approches innovantes pour massifier la rénovation énergétique ?
  • Le mouvement BIMBY : au secours du périurbain !
  • La nature en ville : pour une approche écosystémique de l’espace urbain Repenser l’accessibilité par le design